wpe535fc16.png
wpa5191125.png
wpac067e1f.png
wp8d137eb3.png

 

 

Les prochains événements à ne pas manquer :

 

 

- BATIMAT

 

Novembre 2017

au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte

SHAM

Calfeutrements coupe-feu :

 

Une situation plutôt préoccupante… Lors de leurs visites de risque dans les établissements hospitaliers, les ingénieurs Gestion des Risques Dommages

 

wpd7363977.png
wp57b70055.png
wp084645a8.png

© 2016 2F PROTECTION

wpc44fb442.png
wp8d137eb3.png
wpd947a0b4.png
wp471f65d5.png
wpcc5e6a4d.png

LE RÔLE DU COMPARTIMENTAGE DANS LA SÉCURITÉ INCENDIE

 

Le danger encouru par les occupants d’un bâtiment lors d’un incendie résulte de la diversité des phénomènes qui peuvent survenir : combustion vive, pyrolyse des matériaux à des températures élevées, mouvements de gaz toxiques, perte de visibilité.

La réglementation impose alors des mesures minimales de conception des bâtiments en matière de sécurité incendie afin d’assurer l’évacuation et la protection des occupants, mais aussi l’intervention des services de secours.

Les bâtiments industriels, les bâtiments dits « à risques »  ou les sites classés peuvent être réglementés par des prescriptions définies dans le code du travail, dans la loi sur les installations classées (IGH, ERP ect….) ou par des règles spécifiques.

Une des règles majeure en matière de sécurité incendie consiste à limiter la propagation du feu et des fumées en confinant l’incendie dans le local où il s’est déclaré.

Ce confinement est obtenu par le biais de compartimentages consistant à sectoriser le bâtiment en plusieurs volumes formant des locaux « étanches » les uns par rapport aux autres.

Les parois horizontales (entre niveaux) ou verticales (sur le même niveau), constituant ce compartimentage devront alors satisfaire à des exigences réglementées en matière de résistance au feu. Leurs performances sont attestées par des procès-verbaux d’essais.